dimanche, 24 mars 2019

3 Signes du cancer du col de l’utérus qu’il ne faut pas ignorer

cancer du col de l'uteruce

Dans les premières phases de la maladie, certaines femmes éprouvent des douleurs au niveau des jambes ainsi que des gonflements. Suite aux premières phases, le col de l’utérus est également gonflé et peut entraver le flux sanguin. Cela entraîne un gonflement et une sensation de douleur au niveau des jambes.

2. Brûlures urinaires
Le cancer du col de l’utérus peut être diagnostiqué en effectuant une analyse régulière de l’urine. Dans le cas où la maladie a été détectée à l’aide de l’urine, ceci implique que la tumeur a atteint les tissus voisins et qu’il faut absolument voir un spécialiste.

Les médecins confirment que les brûlures urinaires sont des symptômes assez communs chez les femmes qui souffrent de cancer de l’utérus. Les brûlures urinaires ne sont pas seulement un signe d’infection au niveau de la vessie, il faut donc consulter un spécialiste.

3. Saignement après un rapport sexuel
Avec le développement de la tumeur au niveau du col de l’utérus, la quantité de sang devient plus abondante, irrégulière et accompagnée par des douleurs au niveau du bassin, de la colonne vertébrale et des jambes. Certaines patientes souffrent de gonflements des membres inférieurs. Dans ce cas, la tumeur est entrée dans la dernière phase (tumeur métastatique) et comprime les vaisseaux sanguins.

Dans le cas où la tumeur se répand, elle peut toucher la vessie et provoquer des brûlures urinaires et l’hématurie (présence de sang dans l’urine).

Lorsque la tumeur affecte le rectum, elle peut développer des symptômes tels qu’un ténesme (douleurs au niveau de l’anus), des selles difficiles ou douloureuses et du sang dans les selles. Si la tumeur affecte les uretères (voies urinaires supérieures) elle peut provoquer l’hydronéphrose ; une augmentation du volume du bassinet (organe qui reçoit l’urine formée dans le tissu rénal et assure son écoulement dans l’uretère) ou une insuffisance rénale.

Dans des stades plus avancés, cela peut provoquer des fistules vésico-vaginales (communication anormale entre la vessie et le vagin) ou recto-vaginales (communication anormale entre le rectum et le vagin).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :