samedi, 20 avril 2019

Accusé de plagiat, Jay Z devant la justice en octobre prochain

NEW YORK, NY - APRIL 20:  Jay-Z attends the Chicago Bulls Vs Brooklyn Nets Playoff Game at the Barclays Center on April 20, 2013 in the Brooklyn borough of New York City.  (Photo by James Devaney/WireImage)
NEW YORK, NY – APRIL 20: Jay-Z attends the Chicago Bulls Vs Brooklyn Nets Playoff Game at the Barclays Center on April 20, 2013 in the Brooklyn borough of New York City. (Photo by James Devaney/WireImage)

Le procès doit se tenir devant un jury de Los Angeles (Californie, ouest) à partir du 13 octobre, selon des documents de justice rendus publics cette semaine. Il s’agit du dernier épisode en date d’une longue série de tractations autour de ce morceau.

La chanson, enregistrée en 1999, démarre sur un son oriental à la flûte qui dure pendant tout le morceau.
La musique instrumentale avait été composée en 1957 par l’Egyptien Baligh Hamdy pour le film de même nationalité, « Khosara, Khosara » (1960). Le producteur américain de « Big Pimpin’ », Timbaland, n’a pas caché l’avoir trouvée sur un CD non identifié mais a argué avoir pensé qu’elle était tombée dans le domaine public.

L’entourage

leur chanteur Jay Z avait rapidement tenté de désamorcer la controverse, en versant dès 2001 la somme de 100.000 dollars au label EMI Arabia, qui détenait les droits du film. Ce montant avait été partagé avec les héritiers de Baligh Hamdy, mort en 1993.

Mais son neveu Osama Fahmy a tout de même décidé de poursuivre le rappeur et entrepreneur, estimant que l’accord de l’époque n’avait pas de valeur aux yeux de la loi égyptienne.

« Khosara, Khosara » est une oeuvre « culturellement importante » en Egypte et la loi d’alors ne permettait pas de « modifier ou ajouter aux droits d’auteur », estimait-il dans sa plainte.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :