mardi, 16 juillet 2019

Affaire "Décès d'une femme en couche": Voici les décisions du gouvernement

Suite à la mort de Dame K. Nadège décédé en couche suite à une forte négligence des sages-femmes, la ministre de la santé, Raymonde Goudou COFFIE a convoqué une réunion d’urgence le samedi 21 novembre 2015 à son cabinet.

Voici les décisions du gouvernement

La ministre a dans un premier temps regretter l’incident et également reconnu une forte négligence du personnel de santé.

« J’ai trouvé dommage et regrettable qu’au lieu de compatir à la douleur qui frappait la famille éplorée, que les responsables de l’ordre des sages-femmes aient cherché à protéger leurs membres. À votre place, j’aurais gardé profil bas d’autant plus que, manifestement, il y a eu négligence des sages-femmes et mort d’hommes dans cette affaire » a t-elle déclaré.

L’inspection générale de santé (IGS) ayant rapporté un manquement au sein de l’hôpital général de Marcory, la ministre Raymonde Goudou COFFIE a pris 6 décisions notamment:

1)l’interdiction de réunion des ordres de santé au sein des hôpitaux,

2)l’organisation d’un atelier pour expliquer le fonctionnement du système sanitaire,

3)la révision des critères de recrutement des enseignants de l’Infas,

4)le renforcement de la plate-forme d’échanges entre le ministère et les syndicats et

5) la nécessité de faire un point mensuel des décès maternels et infantiles des différents centres de santé, y compris les CHU.

6) L’élaboration imminente d’une charte des hôpitaux. Car pour la ministre, c’est la responsabilité et l’engagement du personnel de santé qui fait défaut.

Pour rappel les sages-femmes et l’ambulancier à la MACA ont été mis aux arrêt quelques jours après le drame.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :