Azealia Banks : elle explique pourquoi elle a insulté Zayn

Après ses insultes racistes et homophobes proférées à l’encontre du chanteur Zayn Malik, Azealia Banks ne s’excuse pas mais s’explique.azealia-banks-523x294

Cette semaine, Azealia Banks connue, malheureusement, plus pour ses beefs sur Twitter que pour sa carrière de rappeuse, a encore frappé sur Twitter. La jeune femme qui n’a pas sa langue dans sa poche s’en est violemment prise à Zayn Malik ex membre du groupe One Direction. « Pédale », « p*te qui sent le curry », Azealia a incendié le chanteur à cause de son dernier clip « Like I Would » qu’elle trouve beaucoup trop inspiré du sien pour le morceau « Chasing Time ».

Devant la polémique suscitée par les insultes racistes et homophobes employées par la rappeuse, le réseau Twitter a suspendu son compte invoquant les règles d’utilisation de la plateforme. Mais cette mise à l’écart n’a pas empêché miss Banks de continuer à s’exprimer, cette fois-ci sur Instagram.

 

« Dites-vous bien que j’ai insulté les Pakistanais, les Indiens et les Noirs… Mon compte Twitter n’a été suspendu que quand j’ai dit que « la blanchité était une maladie mentale« . Prenez conscience de ce qui se passe là » a-t-elle commencé par poster.

Crakkkas got Me again !!!!

Une photo publiée par Azealia Banks (@azealiabanks) le

 

L’interprète de « The Big Big Beat » s’est alors lancé dans une explication dans le fond pas si loufoque que ça sur la raison de ses commentaires controversés, invoquant la suprématie blanche, le racisme, les maladies mentales et la place des femmes noires dans la société.

Au sujet de ses attaques envers Zayn Malik, Azealia parle d’une manière agressive lui rappeler sa/la réalité :

« Employé des injures racistes était ma façon d’essayer de lui rappeler de manière agressive qu’il est l’un des nôtres et pas l’un d’entre eux. Le privilège blanc dont il a tant envie de profiter ne s’applique pas à lui. Il est de couleur, comme moi. Son peuple a souffert tout comme le mien. Il n’a AUCUN DROIT de me traiter comme si je ne valais rien parce que le privilège blanc qu’il espère avoir ne s’applique pas à lui. »

azealia-banks-zayn

Concernant sa carrière et l’image que les médias ont construit autour d’elle, la rappeuse se plaint de mauvais traitements :

« A la minute où j’ai commencé à me faire un nom, des hommes noirs ont dit dans médias noirs que j’étais moche, maigre, que je n’avais pas de beaux cheveux, que j’étais bizarre et que je faisais de la musique pour les Blancs… Et ces messages sont entrés dans l’inconscient collectif de l’Amérique noire très rapidement. J’ai été rabaissée, réprimandée, volée, et traitée de folle quand je faisais des remarques claires et véridiques sur le monde dans lequel on vit et finalement toutes ces choses se sont révélées être des vérités. Je ne blâme rien ni personne pour mes actions mais je pense que c’est très important pour les gens en dehors de nous (les Noirs)  de comprendre les effets préjudiciables de la blanchité et de la suprématie blanche/ l’omniprésence de la culture blanche sur la santé mentale des Noirs »

azealia-banks-black-media

À propos de Skai Jackson, star Disney de 14 ans qu’elle a également attaquée sur Twitter, Azealia Banks déclare que Skai n’aurait pas dû intervenir et rappelle que selon elle « les enfants doivent rester à leur place » :

 « Les gens doivent canaliser leurs enfants. Skai Jackson est une actrice noire sans grand talent qui joue le rôle de la « fille noire » sur une chaîne de télé blanche. Elle n’a AUCUNE IDÉE de ce que le monde va lui offrir en termes de dédain, de vol artistique, d’humiliation. Elle doit rester à sa place d’enfant et rester une enfant. (…) Je sais que c’est internet et que les gens peuvent dire ce qu’ils veulent mais je trouve extrêmement injuste de dire à une autre fille noire de « se détendre » avec du sarcarsme dedans. Elle travaille pour une société de Blancs. Elle vit en suivants les norme de « la fille noire respectable ». Cette même politique de respectabilité qui garde les jeunes actrices noires coincées dans le rôle de « la copine noire avec du bagou » ou celui de la « petite fille noire insolente ».

azealia-skai-jackson

Est-ce que la manière de penser « radicale » d’Azealia Banks excuse son comportement ? Pas si sûr…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :