mardi, 21 novembre 2017

Boko Haram a utilisé 83 enfants comme kamikazes en sept mois – UNICEF

Boko Haram a utilisé 83 enfants comme kamikazes en sept mois -UNICEF
Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance a exprimé mardi une inquiétude à la suite d’attentats suicides commis par des enfants.

Selon l’UNICEF, jusqu’à présent, cette année, 83 enfants ont été utilisés comme «bombes humaines», un chiffre déjà quatre fois plus élevé qu’en 2016.

L’agence, dans une déclaration de son chef de la communication au Nigéria, Doune Porter, a déclaré:

Depuis le 1er janvier 2017, 83 enfants ont été utilisés comme« bombes humaines »; 55 étaient des filles, le plus souvent moins de 15 ans; 27 étaient des garçons, et un était un bébé attaché à une fille. Le s3xe du bébé utilisé dans l’explosion était impossible à déterminer. L’utilisation des enfants de cette manière est une atrocité.
Les enfants utilisés comme « bombes humaines » sont avant tout des victimes, pas des auteurs de crimes. Le groupe armé connu sous le nom de Boko Haram a parfois, mais pas toujours, réclamé la responsabilité de ces attaques, qui visent la population civile.

L’utilisation d’enfants dans de telles attaques a eu un impact supplémentaire sur la créativité et la peur des enfants qui ont été libérés, sauvés ou échappés de la captivité de Boko Haram.
En conséquence, de nombreux enfants qui ont réussi à s’éloigner de la captivité font face au rejet lorsqu’ils essaient de se réintégrer dans leurs communautés, aggravant ainsi leurs souffrances.

Tout cela se déroule dans le contexte d’une crise massive de déplacement et de malnutrition, une combinaison qui est aussi mortelle pour les enfants. Il y a 1,7 millions de personnes déplacées par l’insurrection au Nord-Est; 85% d’entre eux dans l’État de Borno, où la plupart de ces attaques ont lieu. Le nord-est du Nigeria fait partie des quatre pays et régions confrontés au spectre de la famine, avec jusqu’à 450 000 enfants à risque de malnutrition aiguë sévère cette année

Laisser un commentaire