jeudi, 23 novembre 2017

Burkina-Faso: l’artiste Smockey accuse la justice de vouloir aider Bassolé à s’échapper


Mercredi dernier, l’artiste-musicien et activiste Serge Bambara, alias Smockey n’a pas hésité à accuser la justice militaire burkinabè de vouloir aider le général Djibrill Bassolé à fuir, après lui avoir permis de bénéficier mardi, d’une liberté provisoire.

Poursuivi pour « trahison » et « collusion avec une puissance étrangère » dans l’enquête sur le putsch manqué de 2015, le général Djbrill Bassolé avait été arrêté puis a été provisoirement libéré suite à des problèmes de santé. Mais la requête formulée par le procureur et la manifestation organisée par Smockey, l’un des porte-paroles du Balai citoyen pour réclamer une nouvelle incarcération de Djibril Bassolé ont permis de le voir assigné en résidence surveillée. Parce que Djibril Bassolé aurait pu s’échapper s’il avait bénéficié d’une liberté provisoire.

« Si une décision de justice doit permettre à Bassolé de s’échapper, je dis que cela est grave et que nous devons nous y opposer. Parce que nous n’avons aucune garantie que cette liberté provisoire pour raison de santé ne va pas se muer en une fuite, avec toute la menace inhérente pour le pays. Par rapport à son réseau et ses moyens, nous savons que Bassolé entretient des relations avec certains déstabilisateurs de la sous-région…» a-t-il expliqué avant de poursuivre

« Le problème est la garantie, que nous n’avons pas, que Bassolé demeure au Burkina. Nous devons maintenir la pression pour qu’il ne quitte pas le pays. Certains inculpés dans l’enquête sur le putsch se sont échappés après avoir obtenu une liberté provisoire.»

Une décision qui, d’un côté, soulage ses partisans et les militants de la société civile. Même si le mouvement Balai citoyen a peiné à mobiliser les militants devant le tribunal militaire pour manifester, il reste que son ras le bol face à une mise en liberté provisoire de Djibril Bassolé a été entendu..

Laisser un commentaire