Burkina: « l’attaque du camp Naba Koom n’a fait aucune victime » Michel Kafando

burkina« Le travail fait par l’armée nationale ne s’est soldé par aucune victime. J’ai entendu des gens dire qu’il y a eu tellement de morts. J’ai entendu même le Général Diendéré dire qu’avec les obus, il y a eu certainement beaucoup de victimes. A la comptabilité que moi-même j’ai vérifiée, nous avons eu cette prouesse de conquérir ce camp sans aucune victime. Je tiens à le souligner pour couper court aux rumeurs. La vérité est là ». Selon Michel Kafando

 

c’est hier autours de 18h que Michel Kafando est aller dire merci au Boys en présence de la presse au Camps Naba Koom qui désormais est occupé par les militaires. Il faut dire que le bilan de cette attaque etait veritablement attendu par les hommes de presse et les burkinabé. Et selon Michel Kafando l’attaque n’as fait aucune victime. Comment cela-t-il est possible, alors que des obus ont été tirés sur le camp depuis la caserne Sangoulé Lamizana ? Ces tirs ont en réalité été concentrés sur des zones bien précises pour « obliger les soldats restés dans les bâtiments à sortir ». Ensuite, les blindés au sol ont canonné des postes d’armes.

Les soldats de l’ex-RSP qui s’y trouvaient se seraient rendus ensuite aux troupes au sol. Mais les opérations de ratissage continuent pour débusquer d’éventuels soldats « puisque la caserne est très vaste », ajoute un autre officier. Y a-t-il eu des prisonniers ? Il faudra attendre la fin de l’opération.

Le Président de la transition, Michel Kafando, profitera de la presence de la presse pour  s’adresser à la nation, à partir du Camp Naaba Koom. Voici l’intégralité de son adresse.

Mes chers compatriotes,

La Nation vient de sortir d’un long cauchemar, de rudes épreuves. Mais l’important, c’est qu’elle est saine et sauve et surtout, qu’elle en sort grandie.

Comme pendant l’insurrection populaire, comme en juin dernier, nous étions au bord de la catastrophe, voire le chaos. Mais la même main salvatrice de la Providence est venue au secours du Burkina Faso encore une fois de plus. Nous savons maintenant à qui rendre grâce.

L’honneur du Burkina est sauf. Alors que certains de la communauté internationale songeaient déjà à l’envoi d’une force tampon, ce que nous avons naturellement refusé, c’est par nous-mêmes que le salut est venu. En toute souveraineté, nous avons réglé nos comptes à la manière burkinabè.

L’honneur est sauf pour notre vaillante armée nationale qui a recouvré la plénitude de sa raison d’être. Plus de perversité pour l’humilier à toute épreuve, plus de RSP arrogant et dominateur. Aujourd’hui et désormais c’est une armée nationale restaurée dans sa dignité. Honneur à cette armée nationale qui a réussi la prouesse, tenant du miracle, de mettre fin à la rébellion sans perte en vie humaine, ni du côté des loyalistes ni du côté des insoumis.

J’ai rencontré cet après-midi même la hiérarchie de l’armée et les « boys » venus faire le travail. Au nom de la nation, en votre nom à tous, je les ai félicités pour leur patriotisme, leur vaillance, leur héroïsme. Une page de notre histoire est ainsi tournée.

Le nouveau Burkina est en marche. Restons mobilisés à l’appel de la nation pour la poursuite du processus électoral dont nous fixerons très bientôt les nouvelles échéances, en concertation bien-sûr avec les parties signataires de la Charte.

Vive le peuple burkinabè !

Vive le Burkina Faso !

Qu’à jamais la divine Providence nous garde sous sa sainte protection !

Je vous remercie

Michel Kafando

Président de la transition, Président du Faso

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :