jeudi, 23 novembre 2017

Ces erreurs à éviter qui vieillissent notre visage

Ces erreurs à éviter qui vieillissent notre visage

C’est notre meilleur allié pour camoufler les petits défauts, illuminer les teints fatigués, bref pour nous donner un petit coup de frais au visage. Mais mal appliqué, le maquillage peut rapidement nous faire prendre quelques années. Conseils pour ne pas obtenir l’effet inverse.

Trop de poudre

On l’utilise pour matifier le teint, lui apporter un fini velouté, ou fixer le maquillage, mais un excès de poudre peut rapidement ajouter quelques années supplémentaires à votre âge réel. Pourquoi ? Parce qu’elle a tendance à révéler rides et ridules, et le fin duvet sur le bas du visage, lequel peut alors vite ressembler à de la « barbe ».

Pour les adeptes des textures poudre, préférez un fond de teint minéral qui se fondra bien mieux sur votre peau, sans laisser de traces. Et si vraiment vous ne pouvez pas vous passer de poudre, ayez la main légère et optez pour une version légèrement irisée, qui renverra la lumière et illuminera votre visage au lieu de plomber le teint.

Un trait de crayon à lèvres trop prononcé

Ou d’une couleur plus foncée ou différente de votre rouge. C’était la mode dans les années 90, mais aujourd’hui si la couleur s’affiche, c’est pour apporter de la lumière et un coup de frais au visage. Autre risque : mettre l’accent pour qui peuvent encadrer la bouche…

Utilisez toujours un crayon de la même couleur que votre rouge. Suivez la ligne naturelle de votre bouche, ou si vous voulez la faire paraître plus grande, tracez votre trait légèrement à l’extérieur, et n’oubliez pas de « colorier » toute la surface de vos lèvres.

Un fond de teint trop foncé

Non ça ne donne pas meilleure mine. Un fond de teint trop foncé mettra au contraire l’accent sur vos défauts, accentuera rides et sillons, et vous donnera l’air fatigué, donc plus vieux. Un fond de teint est là pour unifier, éclairer, harmoniser, bref pour améliorer l’ordinaire, pas plâtrer pour cacher la misère.

Trouvez d’abord la formule qui vous convient en fonction des besoins de votre peau : hydratante, matifiante, oil-free, peau sensible… Choisissez ensuite une texture en fonction de la couvrance désirée, puis une teinte la plus proche possible de votre carnation naturelle. Autre option : optez pour une CC Cream, qui hydrate, unifie et illumine tout à la fois. Le risque de se tromper est moins élevé. Enfin, et dans tous les cas, ayez la main légère.

Des sourcils mal entretenus

Ils encadrent le regard, lui donnent de la profondeur et révèle la personnalité de votre visage. Trop foncés, trop épais, trop maquillés, ils donnent l’air agressif et l’illusion qu’on en fait trop. Trop clairs, clairsemés ou pas assez mis en valeur, ils donnent l’air fatigué.

Une ligne bien dessinée, qui respecte la forme naturelle de vos sourcils. Commencez par épiler tout ce qui brouille le dessin. Si vos sourcils sont clairsemés, ou un peu clairs à votre goût, utilisez un crayon ou une poudre pour les redessiner et leur donner un peu d’épaisseur. S’ils sont naturellement fournis, contentez-vous de les brosser pour les discipliner et d’entretenir leur courbe originale.

Des yeux trop maquillés

Si la couleur est la bienvenue pour faire pétiller le regard, trop d’ombre à paupières, à plus forte raison si on la choisit foncée, plombe le regard et met l’accent sur tous les petits défauts : ridules, peau irrégulière, paupières tombantes, cernes, etc… Attention aussi au mascara : les cils façon pattes de mouche, au lieu d’ouvrir le regard, ont tendance à donner des airs de vieille sorcière.

Préférez une ombre à paupière claire (quitte à encadre l’œil d’un trait de crayon de brun), et à la texture légèrement irisée pour apporter une touche de lumière supplémentaire. Côté mascara, on le choisit en fonction de ses besoins (allongeant, épaississant, recourbant…) et on garde la main légère. On évite aussi le vieux mascara tout sec qui fait des paquets : son rôle est d’ouvrir le regard.

Un blush trop prononcé

Une touche de rose ou d’abricot pour donner bonne mine oui, un gros rond orangé plaqué sur le haut des pommettes non. Pour un résultat frais, et moderne, on ne se maquille pas façon poupée de porcelaine, on apprend à doser.

On choisit la texture que l’on trouve la plus simple à travailler : en gel, en crème, en poudre, et une teinte qui correspond à sa carnation. Dans les rosés pour les peaux claires, plutôt abricoté pour les peaux mates. La poudre se dépose au gros pinceau rond, dans un mouvement qui va toujours vers l’extérieur du visage. On dépose ce qu’il reste de poudre sur le pinceau sur le haut du front, à la racine des cheveux, juste sous la ligne des sourcils au niveau de l’arcade, et sous le menton. Effet bonne mine garanti.

 

Mam Dieng

Laisser un commentaire