lundi, 22 juillet 2019

Côte d'ivoire: Alassane Ouattara répond à Alpha Blondy

Il y a quelques jours, Alpha Blondy s’est adressé au président Alassane Ouattara à travers une vidéo dans laquelle il demande au chef de l’Etat de poser un acte historique, consistant à l’amnistie de tous les détenus de la crise post-électorale de 2011 et en œuvrant de tout son pouvoir pour faire rentrer les exilés politiques au pays.
pix_1461080370e153930_1-351x185
Le président de la République de Côte d’ivoire a profité de l’occasion de la réception du rapport de la CONARIV pour répondre à l’artiste.

«Quand j’ai vu la vidéo faite par Alpha Blondy sur le net il y a quatre ou cinq jours, je l’ai cherché pendant le week-end. Et avant-hier soir, je l’ai eu. Il était à Paris. Je lui ai dit ‘‘Mais jeune frère, vous savez, un Président de la République ne peut pas tout faire. Nous sommes dans un État de droit, dans une démocratie. On peut avoir le cœur lourd par rapport à certaines situations. Moi aussi j’ai connu Ben Soumahoro. Mais à l’occasion de sa mort, dire qu’il faut qu’on abandonne tous les procès, qu’on fasse rentrer tous les réfugiés. Je lui ai dit quand tu seras de retour je te recevrai pour t’expliquer les choses. D’ailleurs, il m’a dit qu’il est en tournée et qu’il revient le 27. Moi aussi j’ai dit que je vais à New York. J’ai convenu de le voir à la fin de ce mois ou au début du mois de mai pour expliquer,» a soutenu Alassane Ouattara.

Selon le président, il est nécessaire que nos concitoyens sachent qu’il faut respecter, et renforcer l’état de droit.

«Bien sûr le pardon est dans notre culture africaine. Mais si nous voulons être un pays moderne il faut allier le pardon à l’État de droit, qui veut dire que les procès qui doivent avoir lieu doivent se tenir dans de plus brefs délais. Maintenant les décisions qui doivent suivre doivent tenir compte de ce que la justice ou les juges auront constaté, » a-t-il ajouté.En ce qui concerne le retour des réfugiés, Alassane Ouattara s’est dit très heureux du fait que les 90% de ses compatriotes qui étaient à l’extérieur sont rentrées au pays.

«On a parlé du retour des réfugiés. J’ai été saisi quand j’étais à Paris, du décès de Ben Soumahoro. Nous avons pris les dispositions pour que son corps puisse revenir en Côte d’Ivoire. Puisqu’il était exilé au Ghana. C’est le cas de tous ceux qui sont à l’extérieur, qui sont maintenant des exilés volontaires de rentrer au pays, » a-t-il rappelé.

Le président Ouattara a cependant déploré le fait que son message ne soit pas encore perçu par ses compatriotes encore en exil. «Dès ma prise de fonction, j’ai visité tous les pays voisins et même au-delà pour inviter nos concitoyens à revenir au pays, » a-t-il conclu.

Il faut rappeler qu’Alpha Blondy a aussi demandé à Ouattara d’user de tout son poids pour obtenir les libérations de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, dont les procès sont en cours à la Cour Pénale Internationale (CPI). Mais le président ne s’est pas prononcé sur ce sujet.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :