mardi, 16 juillet 2019

Côte d’Ivoire : La grossesse en milieu scolaire, un «crime» désormais «puni»

La grossesse en milieu scolaire est un « crime », désormais puni en Côte d’Ivoire où une caravane de sensibilisation sur les notions de citoyenneté dénommée ’’feuille de route du citoyen’’ vient d’être lancée.

La grossesse en milieu scolaire

’’Les hommes qui prennent le malin plaisir d’enceinter les filles de 6ème ou 5ème, qui sont encore dans le berceau’’ qu’ils sachent que cela est ’’un crime’’ qui ne restera plus impuni en Côte d’Ivoire, a déclaré à Brobo, Mariam Traoré Mariam, Sous-préfet de cette localité du Centre Nord ivoirien, située à 26 km à l’Est de Bouaké.

L’administratrice civile s’exprimait lors du lancement dans sa localité, de la caravane de sensibilisation sur les notions de citoyenneté dénommée ’’Feuille de route du citoyen’’.

’’Nous voulons 0% de grossesse à Brobo’’ a souhaité Mme Traoré, ajoutant que ’’ depuis l’année dernière je mets l’accent sur cela’’. ’’ J’ai sillonné toutes les écoles pour vous dire qu’il faut avoir un comportement sexuel responsable, il vaut mieux vous abstenir et faire vos études ’’ a-t-elle lancé en direction des élèves présents à la cérémonie, indexant les parents d’élèves qui ont fui ’’leur responsabilité’’.

’’Je ne veux plus qu’on présente à la télévision qu’il y a eu encore des cas de grossesses en milieu scolaire à Brobo’’ a prévenu Mme Traoré, réitérant sa position sur cette question. « Les hommes qui prennent le malin plaisir d’enceinter les filles de 6ème, 5ème (…) si nous avons connaissance de cela, il y a une procédure judiciaire qui va suivre son cours parce que ça c’est un crime », a-t-elle conclu.

Selon les autorités ivoiriennes, 5 076 cas de grossesses en milieu scolaire ont été enregistrés au cours de l’année scolaire 2013-2014, dont 973 cas en classes primaires. En avril 2014, une vaste campagne de sensibilisation a été lancée dans le pays pour lutter contre ce phénomène.

Baptisé « zéro grossesse à l’école », le programme permet de mettre à la disposition des élèves des préservatifs et des pilules ainsi que des ateliers d’information en matière de santé sexuelle et de reproduction. En plus de cela, la loi prévoit désormais des poursuites « contre les auteurs de grossesses en milieu scolaire ».

Photo d’illustration

Source: Abidjan.net

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :