mercredi, 16 octobre 2019

Coupe du Monde féminine: Les nigérianes refusent de quitter leur hôtel en France


Les joueuses du Nigeria, les Super Falcons ont organisé une manifestation de sit-in samedi soir, refusant de quitter leur hôtel en France jusqu’à ce que toutes leurs primes soient versés, à la suite de leur élimination de la Coupe du monde féminine.

Les joueuses ont confié à ESPN qu’elles avaient droit à deux millions de nairas (environ 5 600 dollars américains) de primes contre la Gambie et le Sénégal depuis deux ans, mais qu’elles n’ont reçu que la moitié de cette somme. Elles disent également qu’on leur doit cinq jours d’indemnité journalière pendant la Coupe du monde.

“Ils nous ont payé 1 million [naira]et ont dit que c’était tout. Nous voulons qu’ils paient le reste. Une partie de cet argent provient d’il y a deux ans, l’autre d’il y a trois ans. Et ils nous doivent également cinq jours d’indemnité journalière ici en France.”

“Avant la Coupe du Monde, nous leur avons demandé un rendez-vous afin de discuter de nos bonus en Coupe du Monde, comme ils l’avaient fait avec l’équipe masculine l’an dernier. Ils ont ignoré la lettre et personne n’a rien dit jusqu’à présent “, a déclaré une joueuse à ESPN.

Les joueuses exigent également de la FIFA leur part des frais de participation à la Coupe du Monde, même si les organisateurs du tournoi ne doivent pas les payer avant septembre.

Le président de la Fédération nigériane de football, Amaju Pinnick, a déclaré à ESPN que toutes les indemnités en suspens avaient été versées. “Nous leur avons payé tout ce qui leur est dû”, a-t-il déclaré.

“La seule chose qui reste à faire, ce sont les frais de participation de la FIFA, qui ne devraient pas arriver avant le tournoi. Mais elles insistent pour être payées, car elles ont parlé à des joueuses camerounaises et françaises qui leur ont dit qu’elles avaient déjà reçu les leurs.”

Ce n’est pas la première fois que l’équipe féminine nigériane organise une manifestation pour réclamer des primes. Après avoir remporté le titre africain au Cameroun en 2016, l’équipe est rentrée chez elle et a organisé une manifestation publique dans les rues de la capitale, Abuja, pour exiger le paiement de leurs indemnités en suspens.

En 2004, l’équipe a également passé trois jours à son hôtel en Afrique du Sud après avoir remporté le titre africain jusqu’à ce que les indemnités soient réglées.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :