jeudi, 23 novembre 2017

Cyrielle Raingou (documentariste):“protégeons les Albinos !“

Diplômée en droit, Cyrielle Raingou, a rapidement décidé de changer d’orientation car “la théorie du droit était très loin de sa pratique dans un pays où c’est généralement le plus puissant qui gagne”. Il opte donc pour le cinéma, qu’elle veut utiliser “comme un canal, un moyen d’expression”, et qu’elle étudie à l’Université de Yaoundé, avant de se lancer dans la réalisation de court-métrages documentaires. C’est pour bientôt raconte le combat d’ex-employés d’entreprises publiques restructurées ou liquidées par les programmes d’ajustement structurel de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international. Récompensé par l’agence française de coopération médias (CFI), son dernier projet en date, Li Megbiè (“le regard de la femme”), consiste lui à apprendre les techniques documentaires et à équiper des femmes de milieux ruraux. Objectifs : leur donner la parole et mettre en lumière leurs talents.



Quelle est le premier site que vous consultez le matin ?

Actucameroun, c’est un site qui permet de retrouver des infos de bonne facture sur le Cameroun. J’aime aussi aller sur le site de RFI qui publie des infos assez pointues et ce dans divers domaines sur l’Afrique et le reste du monde.

Quelle est la campagne sur les réseaux sociaux qui vous a le plus marquée ces derniers mois ?

Celle d’Amnesty International qui dénonce les meurtres rituels des personnes albinos. Au Malawi comme dans certains pays africains, il y a une véritable chasse à l’homme envers les Albinos dont certaines parties de leurs anatomies sont utilisées dans les pratiques de sorcellerie. Cette campagne visait à réveiller les consciences et à interpeller le président du Malawi afin qu’il prenne les mesures nécessaires pour la protection des Albinos. C’est effrayant de constater que, parce qu’on est né différent dans une certaine partie du globe, on ne sait jamais si on survivra au prochain coucher du soleil.

Ce qui vous insupporte le plus sur les réseaux sociaux ?

L’apologie du racisme. Les réseaux sociaux sont un magnifique outil de communication du 21e siècle. Tomber entre les mauvaises mains, c’est une arme de destruction massive aux dégâts considérables. Il y a hélas des groupuscules qui utilisent les réseaux sociaux pour attiser la haine du prochain et prôner la suprématie d’une certaine race.

Arrivez-vous à déconnecter (un peu) le week-end ou pendant les vacances ?

Cela va dépendre de l’endroit où je me retrouve et ou si je me retrouve avec les personnes physique et réelles. Je déteste devoir faire une conversation à trois quand je suis avec une personne. C’est-à-dire mon interlocuteur, moi-même et le téléphone. C’est un manque de respect notoire. Du coup, quand je suis en vacances, pour être sûre de ne pas succomber à la tentation de me connecter, je vais très souvent dans des endroits qui n’ont pas de bonne couverture réseau.

Les trois comptes Twitter ou Instagram que vous aimez suivre ?

Jean-Pierre Bekolocar ce cinéaste Camerounais m’inspire. Quand il prend sa caméra, que ce soit pour faire la fiction comme Les Saignantes ou le documentaire avec Les choses et les mots de Mumdibe, il ressort toujours au final, un fort engagement et un regard très prononcé. Emmanuel Macron, car la politique intérieure et extérieure de la France a tout son intérêt, sans oublier les relations qu’entretient la France avec l’Afrique francophone. Et Internet Sans Frontière. Cette structure prône une libéralisation de l’internet et de l’information.

Si vous avez le choix, vous êtes plutôt livre papier ou liseuse/tablette ?

Dans un premier temps, je dirai le livre papier. Rien ne vaut le toucher d’un livre, les petites notes qu’on peut faire dessus ou encore son parfum qui nous enveloppe et nous plonge dans la narration. Cependant, nous avons de plus en plus de contemporains qui publient en ligne, sans compter qu’il y a certaines œuvres dont il m’est difficile d’acquérir en version papier. Donc, je lis aussi sur tablette même si ce n’est pas la même sensation.


L’artiste avec qui vous aimez/aimeriez échanger sur Twitter ?

Le réalisateur et perfectionniste américain James Cameron. J’aimerais discuter avec lui de la place des innovations technologiques et scientifiques dans le cinéma africain, de la projection vers le futur et de l’héroïsation des femmes !

Quelle start-up du Numérique gagnerait à être connue ?

BabyLab CI, un programme développé par Obin Guiako qui vise à initier les jeunes en Côte d’Ivoire à la robotique et à l’informatique.

Quelle est, selon vous, la digital girl la plus influente du moment ?

La digital girl la plus influence du moment est celle qui se sert de la bande image et son ou de ses doigts pour saisir les mots qui éveillent les consciences, suscitent des réflexions plus poussées ; bref celle qui marque les gens. C’est toi, c’est moi, c’est nous toutes!

Laisser un commentaire