mercredi, 24 avril 2019

Des serpents sèment la terreur au Nord-Cameroun

C’est effroyable ce que font ces serpents depuis plusieurs jours dans les villages de la plaine du Logone région de l’Extrême-Nord. Chassés de leurs lieu d’habitation par la montée des eaux, les reptiles ont mordu plus de 40 personnes dans l’aire de santé de Zina, dix d’entre elles sont mortes la semaine passée (du 12 octobre au 18 octobre 2015).

Des serpents sèment la terreur au Nord-Cameroun

D’après le quotidien Le Jour, « toutes les victimes ont été attaquées dans leur sommeil ». Le nombre de morts pourrait être plus élevé puisque d’autres agglomérations ne font pas partie du décompte, précise le journal.

Pour le président de l’Association camerounaise pour l’éducation environnementale (Aceen), Aboubakar Mahamat’ les nombreux cas de décès se justifient par le fait que

« les personnes mordues ne parviennent pas à accéder à des soins après la morsure. Elles sont censées se diriger au centre de santé de tékélé dans le seul dispensaire à des dizaines de kilomètres à la ronde. Et pour ne rien arranger, il n’y existe pas d’antivenimeux ».

Dans la même optique, le président d’Aceen soutien dans les colonnes dudit journal que,

« la vallée se situe dans la zone d’impact du refoulement des eaux due à la construction de la digue tchadienne sur la rive droite du Logone. Cet édifice a provoqué le refoulement des eaux vers le Cameroun à une hauteur inhabituelle. Les reptiles, c’est connu, se réfugient en cas de monter des eaux dans les termitières. Mais cette année, celles-ci ont été englouties par les eaux ».

« Ça été la débandade, serpents, lézards et varans ont fui la noyade. Ils se sont retrouvés dans les habitations dont beaucoup étaient écroulées. Seules quelques cases étaient encore debout. Les familles s’y sont entassées. L’espace était convoité à la fois par les hommes et les reptiles(…) C’est dans cette cohabitation avec les serpents que l’on piétine sans les voir », explique Aboubakar Mahamat

Qu’en pensez-vous ?

Source : Cameroun.net

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :