mardi, 16 juillet 2019

Diplomatie : Blaise Compaoré prend la nationalité ivoirienne

Sur conseils de l’avocat Pierre-Olivier SUR, Blaise Compaoré pris la nationalité ivoirienne après le mandat d’arrêt émis à son encontre Ouagadougou le 21 décembre. Cette procédure permet en outre à Alassane Ouattara d’afficher sa ferme volonté de ne jamais renvoyer le « Beau Blaise » dans son pays, la Côte d’Ivoire n’extradant pas ses ressortissants.

blaise prend la nationalite ivoirienneInutile de dire que cette acquisition de la nationalité ivoirienne par l’ex-Président déchuBlaise Compaoré, ne sera pas du goût des nouvelles autorités burkinabé qui tiennent à ce que ce dernier soit extradé dans son pays d’origine afin qu’il soit entendu par la justice burkinabé dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat de l’ex-Président Thomas Sankara. Leur réaction est très attendue.

 

Une bien belle manœuvre qui, si elle était réellement posée, permettrait de justifier, diplomatiquement, le refus d’extradition de Blaise Compaoré. Toutefois, il serait intéressant de rappeler que dans le passé, la Côte d’Ivoire avait bel et bien extradé un de ses ressortissants accusé de crimes en France. L’affaire remonte à une dizaine d’année et concernait Youssouf Fofana, un ivoirien accusé d’avoir torturé et tué un français juif, à cause de son origine.

Comme le révélait le journal français le Monde en 2006 : « La chambre d’accusation de la cour d’appel d’Abidjan a donné, jeudi 2 mars, un avis favorable à l’extradition vers la France de Youssouf Fofana, chef présumé du gang qui a enlevé et torturé à mort Ilan Halimi, a annoncé le ministre de la justice ivoirien, Mamadou Koné« . Par ailleurs l’extradition de Laurent Gbagbo vers la CPI reste encore en travers de la gorge de certains leaders ivoiriens notamment du FPI.

La théorie donc de la non-extradition des ressortissants ivoiriens pourra difficilement tenir face à ce rappel historique. Toutefois, pour l’heure aucune information officielle n’a fait état d’une éventuelle naturalisation. les prochains jours nous situeront.

En rappel dans le cadre du dossier Thomas Sankara, un mandat d’arrêt a été lancé, le 21 décembe 2015, contre Blaise Compaoré qui s’est réfugié en Côte d’Ivoire depuis la chute de son régime en octobre 2014. La justice militaire, qui gère le dossier, a annoncé avoir soumis une demande d’extradition à la Côte d’Ivoire. Depuis lors, les Burkinabè s’interrogent si Blaise Compaoré sera extradé ou pas.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :