mercredi, 16 octobre 2019

Elle allaite les bébés d`inconnus dans la rue pour sauver sa fille malade


En Chine, une maman se voit obligée de vendre son lait maternel dans la rue pour sauver sa fille malade. Une histoire touchante devenue virale sur les réseaux sociaux.

Même si la santé de la population s’est globalement améliorée en Chine, les écarts d’accès aux soins ne cessent de se creuser. En effet, le coût élevé de la médecine contribue à marginaliser davantage les populations les plus pauvres du pays. Faute d’argent, certaines familles ne peuvent offrir les soins nécessaires à leur enfant malade. C’est le cas de Tang, une maman de 24 ans qui s’est vue obligée de vendre son lait maternel dans la rue pour sauver sa petite fille. Les photos qui font actuellement le tour du web montrent la jeune maman agenouillée par terre, un nouveau-né blotti contre son sein. Tang propose ses services dans un parc situé au centre de la mégalopole Shenzhen afin de recueillir un maximum d’argent pour son bébé actuellement hospitalisé. Sur la pancarte placée à ses côtés, les passants peuvent lire : « Vend lait maternel pour sauver ma fille. 10 yuan pour 1 minute d’allaitement ». 10 yuan pour une minute d’allaitement, soit 1€ par minute.

Une histoire loin d’être un cas isolé en Chine

Sur une autre pancarte, la jeune maman explique son histoire : « J’ai donné naissance à des jumelles, mais l’une d’elles est en soins intensifs. Nous avons besoin d’argent pour la faire soigner. Comme j’ai beaucoup de lait, je voudrais bien le vendre ». A côté de la jeune femme, son mari explique les raisons pour lesquelles la famille doit payer la totalité des frais hospitaliers : « Je dois plusieurs milliers d’euros à l’hôpital et pour guérir ma fille, il en faudra au moins 13 000, nous dit le médecin. Comme je ne cotise pas à l’assurance maladie, je ne peux pas obtenir une carte de séjour provisoire et demander un remboursement du gouvernement ».

Pour les familles pauvres comme celle de Tang, les portes des hôpitaux restent malheureusement souvent fermées car les soins coûtent beaucoup trop chers. Avec un accès limité aux services publics, cette famille n’est que le reflet d’une triste réalité en Chine où se soigner est encore réservé aux populations les plus aisées.

Photo d’illustration

Source: aufeminin.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :