jeudi, 18 juillet 2019

Excision à Ouagadougou: l’imam de Wayalguin recherché

L’imam de Wayalguin un quartier de la ville de Ouagdougou serait en ce moment recherché par la gendarmerie de Nongr-massom car il est soupçonné d’être impliqué dans un cas d’excision  à Ouagadougou. Exciseuse

En effet la Brigade-ville de Gendarmerie de Nongre-massom a découvert un cas d’excision dans le quartier Wayalghin de la ville de Ouagadougou. Les gendarmes disent avoir également intercepté 7 fillettes et l’exciseuse, une vieille femme à la sortie de Ouagadougou sur la route nationale N°4, route de Fada n’Gourma. L’une des fillettes âgée de 6 ans excisée il y a une plus d’une vingtaine de jour selon une expertise médicale.

Tout serait parti d’une dénonciation anonyme. L’investigation a conduit directement à des personnes qui ont été identifiées et convoquées à la brigade. La mère d’une des jeunes filles excisées a nié les faits, jusqu’à ce que l’expertise médicale révèle qu’effectivement, la fille a été excisée. Plus tard, l’enquête a révélé qu’il y avait deux autres personnes qui y étaient impliquées. Les investigations menées par la suite ont conduit à l’Imam de Wayalghin, qui ne s’est pas présenté jusque-là. La brigade attend donc de le recevoir, afin d’apporter de plus amples informations à la population. Pour l’instant la mère et l’oncle de la fillette sont aux arrêts.

L’excision est un délit. La loi prévoit six mois à trois ans d’emprisonnement et une amende de 150.000 à 900.000 francs CFA quiconque tente ou pratique l’excision. Dix ans de prison en cas de décès de la victime et des amendes 50.000 à 100.000 francs CFA pour tout complice des faits.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :