dimanche, 18 août 2019

Gargamel est dans notre maison

Un jour, un événement (heureux ou malheureux), un fait ont bouleversé le cours de notre vie, positivement ou négativement.
Pour partager leur bonheur avec les autres ou pour se libérer d’un fardeau qu’ils portent depuis longtemps, certains ont décidé de se confier à Top Visages. Voici leurs histoires.

histoir dune viePendant 2 mois, j’ai vécu avec ma famille des choses étranges que je n’ai toujours pas pu oublier. Cela est arrivé, il y a une dizaine d’années.

Mon mari est gendarme, et à l’époque, on était emmené à déménager souvent, à cause de son travail. On avait une petite fille âgée de 3 ans. Une année, mon mari a été muté à San Pedro. Nous avons trouvé un logement confortable au centre-ville. Nous avons passé une première nuit tranquille. Mais, la nuit suivante, vers minuit ou 1 heure du matin, j’ai entendu des coups dans le mur. C’étaient de petits coups sourds à intervalles réguliers. J’ai pensé que c’étaient peut-être des voleurs. J’ai demandé à mon mari ce que c’était. Il m’a répondu : «ce n’est rien. Je vais vérifier.» Il est sorti de la chambre. Je l’ai suivi, à bonne distance. Mais dehors, il n’y avait personne. Nous avons allumé partout et vérifié dans toutes les pièces de la maison. Il n’y avait personne, à part notre fille qui dormait dans la chambre à côté (l’appartement comprenait 5 pièces dont une indépendante). Après avoir regardé partout, sans rien trouver d’anormal, mon mari et moi sommes retournés nous coucher. Comme j’avais encore le coeur qui battait, je n’ai pas pu m’endormir. J’avais les oreilles dressées, guettant le moindre bruit suspect. Mais tout était calme. Ce n’est qu’au petit matin que j’ai pu finalement fermer l’oeil. Quelques jours après, nous étions endormis quand, tout à coup, un bruit effroyable s’est produit dans la cuisine ! On aurait dit que quelqu’un avait renversé tout le placard de la vaisselle par terre ! Arrachés du sommeil, mon mari s’est précipité vers la cuisine, son arme à la main. Il a ouvert la porte de la cuisine. Rien ! Aussi étonnant que cela paraisse, tout était en place. Dans la pièce à côté, notre fille s’était mise à pleurer. Quand je suis entrée pour la consoler, elle m’a dit qu’elle a vu un monsieur entrer par la fenêtre ! Mais les volets étaient clos et on ne pouvait pas les ouvrir de l’extérieur. Je l’ai rassurée, puis elle s’est rendormie. Intrigués par ce qui venait de se passer, mon mari et moi n’avons pas pu nous endormir. Nous sommes restés éveillés le reste de la nuit. Aucun bruit ne s’est plus fait entendre cette fois. C’était étonnant. Nous venions d’arriver dans la ville, et ne connaissions encore personne. Chaque jour, je restais à la maison, seule, avec ma fille, tandis que mon mari allait au travail.

Un jour, aux environs de 16 heures, j’étais au salon en train de regarder la télévision. J’avais commencé à somnoler. Soudain, il m’a semblé voir quelqu’un traverser notre jardin, en passant devant la maison. La villa basse que nous habitions était pourtant clôturée et toujours bouclée. Croyant avoir affaire encore à un voleur, je suis sortie précipitamment pour voir. Et là encore, je n’ai vu personne ! J’ai commencé à croire que j’étais devenue un peu parano depuis l’épisode de la nuit précédente. Cependant, deux autres phénomènes assez troublants vont encore s’enchaîner les jours suivants. Puisqu’un autre jour, ma fille était en train de jouer par terre dans sa chambre. Et soudain, elle est venue en courant me prendre la main, en me disant que Gargamel (du nom d’un personnage de dessin animé : Ndlr) était dans la douche ! Elle m’a dit avoir vu un grand monsieur noir, avec des grands pieds rentrer dans le mur de la douche ! Même aujourd’hui (et malgré son jeune âge à l’époque), cette histoire est encore bien présente dans son esprit. Ce jour-là, une odeur de viande ou d’oeuf pourris flottait dans la pièce. Rien, aucune nourriture ne traînait dans la maison. L’odeur n’était que dans la chambre de la petite. Pour moi, quelque chose clochait. Le lendemain, au retour de mon mari du travail, j’en ai longuement discuté avec lui. Nous avons été convaincus que quelque chose d’étrange se passait dans cette maison. Mon mari m’a avoué qu’il avait fait le même constat, mais n’osait pas m’en parler pour ne pas m’affoler.

Je suis très sensible à ce genre de choses, mais prudente, car je ne suis pas du genre à croire sans preuves. Mais depuis ces événements, je n’avais plus droit au doute. C’est qu’au début où nous croyions avoir affaire à des voleurs, mon mari avait même acheté un chien. Quelques jours après, l’animal avait disparu, sans laisser de trace.

Je ne vous parle pas des jours où nous avons entendu des coups dans les fenêtres, comme pour nous réveiller. La radio au salon qui était brouillée sans arrêt, les décorations des murs qui tombaient seules, etc. Sans compter l’impression d’avoir été réveillés en pleine nuit par des coups de poing dans les pieds ! En fait, il s’est passé tellement de choses dans cette maison que j’ai peut-être oublié certains phénomènes, comme le froid qui y régnait en permanence. Notre chien et ceux des voisins qui aboyaient sans arrêt la nuit, etc.

Environ un mois après, j’en ai parlé à une voisine, avec laquelle j’ai fait connaissance. Et c’est cette dernière qui m’a expliqué ce qui s’était passé dans cette maison, peu de temps avant notre arrivée.

En fait, un homme d’une quarantaine d’année habitait là, avant notre venue. Mais un jour, il s’était suicidé en se pendant dans la chambre où dormait notre fille, dans la douche… On a su la nouvelle de sa mort par la forte odeur qui se dégageait de son corps en décomposition. En apprenant cela, j’ai immédiatement pensé que cette maison était certainement encore hantée par l’esprit de cet homme. Dès que mon mari est rentré du travail, je lui ai raconté cette histoire. Il a décidé que nous quittions l’appartement. On a déménagé, les jours qui ont suivi.

Les maisons hantées par des esprits, des génies ou autres, moi-même je n’y croyais pas trop au début. Mais depuis que j’ai vécu cette histoire, j’y crois désormais. Ce genre de phénomène peut toucher tout le monde. Ça peut paraître effrayant, mais on m’a dit que le cas où c’est une personne décédée, il faut chercher à purifier l’endroit. Car il a dû se passer quelque chose pour que cette personne revienne sur les lieux de sa mort. En général, ce sont des lieux qu’elle a aimés et qu’elle a du mal à quitter définitivement… La maison que nous avons quittée est aujourd’hui habitée. J’ai fait un voyage une fois à San Pedro (nous n’y vivons plus), et en passant, j’ai pu constater qu’elle a même été modifiée par le nouveau propriétaire. Je suppose que les manifestations étranges qui s’y déroulaient ont dû prendre fin. Mais moi je n’oublierai jamais ce que nous avons vécu dans cette maison. Voilà, je suis très heureuse d’avoir quitté cette maison et surtout, d’avoir partagé mon histoire avec vous !

Last modified on Friday, 01 November 2013 14:33

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :