dimanche, 25 août 2019

Grand-Lahou – Crime : Le mari cocu découpe sa femme à la machette

Les populations de Botindé, village situé dans la sous-préfecture de Bakanda (département de Grand-Lahou), sont en émoi depuis le samedi 19 décembre 2015. Le jeune planteur répondant au nom d’ Alloko Kouakou Benjamin, a tué sa femme.le mari decoupe sa femme

 

Selon des sources sécuritaires, cela fait un bon moment que l’idylle entre Alloko Benjamin et sa concubine Zouzou Ahou Solange a pris du plomb dans l’aile. Et dans le mois en cours, une violente dispute éclate entre le couple dans son campement situé dans la sous-préfecture de Lakota.

 

La femme qui ne supporte plus son homme, regagne Botindé, son village natal. Quelques jours plus tard, elle est rejointe par son mari. Au cours d’une rencontre avec ses beaux parents, Alloko Benjamin, qui reconnaît ses erreurs, demande publiquement pardon.

 

Mais les parents intransigeants, exigent que leur gendre prenne en compte les frais médicaux de sa femme, à la suite de leur dispute. Alloko Benjamin qui souhaite un règlement définitif de cette crise, retourne dans son campement pour s’équiper financièrement et faire face à cette autre charge.

 

Dans la nuit du vendredi 18 décembre, Alloko est de retour à Botindé. Mais alors qu’il tente de frapper à la porte du logis de sa femme, il entend des gémissements de plaisir, provenant de la chambre de celle-ci. L’homme ne se pose pas mille questions, pour comprendre qu’il s’agit d’une partie de jambes en l’air entre sa dulcinée et un autre.

 

Furieux, il fait un véritable boucan qui contraint sa femme à ouvrir la porte. C’est ainsi qu’il surprend sa concubine avec un autre homme, qui ne peut qu’être son amant. Les tenues d’Adam et d’Eve dans lesquelles ils sont, le prouvent éloquemment.

Le lendemain, le jeune planteur informe ses beaux-parents de la scène honteuse et exige cette fois, que la dot lui soit restituée séance tenante. Mais les parents de la femme opposent un refus catégorique. Et comble de foutaises, ils abandonnent leur gendre sur la place publique.

 

Dès lors, Alloko Kouakou, ivre de colère, décide de faire payer à sa femme Zouzou Solange, la posture peu honorable de cocu, dans laquelle il est désormais confiné. Ainsi, il s’empare d’une machette et rejoint sa femme au champ. Et là, sans autre forme de procès, il lui assène plusieurs coups de son arme blanche jusqu’à ce que mort s’ensuive. Une véritable boucherie.

 

Son crime fait vite le tour du village. Les éléments de la gendarmerie saisis, se rendent sur les lieux. Et à la suite d’une battue, ils mettent la main sur le tueur. Une enquête est ouverte, pour tout comprendre du crime.

 

Norbert NKAKA (Correspondant régional)
Source : Soir Info

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :