mardi, 23 juillet 2019

Inondations dans la ville de Ouagadougou : Le Président du Faso visite des infrastructures endommagées et marque sa solidarité avec les sinistrés

Le Président du Faso, S.E.M. Roch Marc Christian KABORE s’est déplacé, lundi 15 août 2016, sur le terrain pour mesurer par lui-même l’ampleur des dégâts provoqués par les dernières inondations et compatir à la situation des sinistrés relogés dans différents sites d’accueil dans la ville de Ouagadougou.PRESIROCH

La pluie du 9 août 2016 et celles qui l’avaient précédée ont fait de nombreux dégâts tant au niveau des ouvrages d’art que dans de nombreux quartiers périphériques de la capitale burkinabè. Le chef de l’Etat, Roch Marc Christian KABORE, a visité trois sites témoins des conséquences de ces inondations.
Le premier site est un canal d’évacuation d’eaux pluviales situé à l’arrondissement 12 (quartier Patte d’Oie). Du fait de son exiguïté, il n’est plus à même de dériver les eaux des fortes pluies de ces derniers temps qui s’abattent sur Ouagadougou. « Ce qui fait que toute la zone devient inaccessible et les maisons environnantes sont inondées », a expliqué un spécialiste de la mairie de Ouagadougou.
Le Président du Faso s’est ensuite rendu à l’école satellite de Polesgo (périphérie nord) où 596 personnes y ont provisoirement trouvé refuge par la bonne volonté des autorités administratives de l’arrondissement 4 de Ouagadougou. Les sinistrés par la voix de leur représentant, Ali COMPAORE, tout en se réjouissant de cette visite du chef de l’Etat ont saisi l’opportunité pour lui exprimer des doléances relatives au manque d’eau à boire sur le site d’accueil, de centre de santé dans la zone et leur volonté de pouvoir quitter le site avant la rentrée des classes. Dans son message de réconfort à l’endroit des sinistrés, le chef de l’Etat a expliqué l’objet de sa visite : « Je voudrais tout d’abord dire que suite aux différentes inondations qu’a connues notre pays, il était important qu’en tant que premier responsable du pays, que je puisse sortir sur le terrain pour me rendre compte des difficultés qui existent en matière d’assainissement dans la ville de Ouagadougou. Il était important aussi que je puisse rencontrer certaines personnes qui ont été touchées par ces inondations pour montrer notre solidarité, notre compassion et tout l’appui du gouvernement et du peuple burkinabè en général en termes de solidarité vis-à-vis de ces personnes-là. Comme vous l’avez constaté, quitter sa maison pour dormir à 26 dans une classe, ce n’est pas une chose aisée, c’est inconfortable. Il s’agit non seulement de veiller à ce qu’ils (NDLR : Les sinistrés) aient les moyens de s’alimenter, de se soigner et de boire de l’eau potable comme ils l’ont souhaité parfois, mais il faut également commencer à réfléchir sur comment nous allons les réinstaller pour qu’ils puissent avoir leur habitat avant la rentrée. C’est une question prioritaire sur laquelle nous avons demandé au Maire de se pencher pour que nous puissions avoir des solutions rapides et urgentes. Et voir comment nous pouvons appuyer cette opération ».
A l’issue de la visite des dernières infrastructures, notamment un pont et un radié endommagés dans l’arrondissement 4 (Rimkièta), Roch Marc Christian KABORE a salué et félicité le comité qui a été mis en place avec la mairie, les ministres, qui a fait le point général sur l’ensemble des infrastructures de Ouagadougou et sur les questions d’assainissement nécessaires. « Si nous voulons éviter de répéter la même chose chaque année, puisque vous savez que chaque année nous sommes confrontés lorsqu’il y a une grande pluviométrie aux mêmes situations, il s’agit d’abord de veiller à ce que les zones inondables ne soient pas occupées par des citoyens ; le second aspect, il s’agit de faire en sorte que les travaux de routes que l’Etat organise, fassent l’objet d’une coordination. Qu’on ne mette pas le bitume, après on creuse pour mettre l’ONEA, après on creuse pour mettre la SONABEL. On doit faire les choses de manière intégrée et veiller aussi à ce que le niveau des routes ne soit pas tellement surélevé de sorte à créer l’infiltration et l’inondation des maisons des gens qui sont sur les côtés. Il y a tout un travail de revue à faire et des instructions ont été données aussi bien au ministre des Infrastructures et je crois également que ce sont des préoccupations des maires pour qu’une vaste réflexion se mène pour que définitivement, nous puissions trouver une solution à l’assainissement de la ville de Ouagadougou et surtout aussi des zones périphériques de la capitale. Tant que nous n’aurons pas résolu toutes ces questions, nous serons toujours en train de courir après les événements », a dit le chef de l’Etat.
Au sujet des citoyens qui nonobstant les mesures de relogement dans des zones décentes apportées par le gouvernement et les autorités communales, reviennent s’installer dans les zones inondables, le chef de l’Etat a prôné la poursuite de la sensibilisation en direction de ces citoyens : «C’est une question de citoyenneté et de rigueur que nous devons faire au niveau de chaque commune pour être suffisamment ferme avec ce genre de situations. Vous avez des personnes parfois qu’on a déplacées des zones inondables, on leur a donné des terrains qu’ils ont revendus pour revenir au niveau des mêmes zones. C’est pourquoi il est important aussi bien au niveau de la presse, au niveau des mairies, au niveau du citoyen que nous puissions continuer la sensibilisation pour permettre effectivement à ce que nous comprenions que cela ne sert à rien de continuer à défier la nature. Elle a toujours le dessus sur l’Homme si nous ne prenons pas les dispositions avant ».
C’est une visite qui a été très instructive pour moi et de ce point de vue, le gouvernement prendra toutes les dispositions en termes de solidarité vis-à-vis de tous ceux qui ont connu des dégâts dans ce domaine, mais également en termes de réparation des infrastructures pour permettre aux citoyens dans la ville de Ouagadougou d’avoir une circulation beaucoup plus fluide, a conclu Roch Marc Christian KABORE à l’issue de sa visite.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :