mardi, 21 novembre 2017

"Je n’ai pas l’intention de me réfugier quelque part", dixit Jean Ping depuis la France

Jean Ping a-t-il fui le Gabon? A cette question, l’intéressé a été clair. Le candidat qui est arrivé deuxième derrière Ali Bongo, à la dernière élection présidentielle gabonaise, est en France depuis quelques jours. Objectif, sonner l’heure de la mobilisation pour la diaspora gabonaise en sa faveur.ping-4-702x336

Et c’est depuis l’Hexagone que M Ping a coupé court aux rumeurs selon lesquelles, l’opposant aurait fui le Gabon.  »Non », dit M Ping qui fait savoir qu’il n’a pas l’intention de se réfugier quelque part.« Je n’ai pas l’intention de me réfugier quelque part», a-t-il dit dans une interview à Radio France internationale (RFI).
« Le pouvoir a menacé de me tuer, de me ruiner. Le pouvoir m’a menacé de me mettre en prison. Dans mon domicile où j’ai été caillassé, ou des procès ont été intentés contre moi partout. Tout cela ça peut à nouveau arriver », a ajouté l’homme qui estime vivre à Libreville sous le régime de «résidence surveillée».

Celui qui s’est proclamé président du Gabon après la présidentielle, a levé le doute sur la rumeur d’un projet de prestation de serment en tant que président élu.

« Nous ne l’avons pas choisie, parce que nous pensions qu’elle n’était pas bonne», a-t-il expliqué. « Qu’est-ce que ça a donné lorsque André Mba Obame l’a fait? » s’est-il interrogé sur les antennes de Rfi.

En venant en Occident, il n’est pas question pour Ping de travailler sur la destitution du président Ali Bongo Ondimba qui lui a volé sa victoire.

« Nous pensons qu’il va nécessairement reculer, qu’il va nécessairement dégager, sanctions ou pas sanctions », espère-t-il.

Laisser un commentaire