vendredi, 24 mai 2019

Justice : le Burkina perd face aux avocats de Djibril Bassolé

Selon des information L’état Burkinabé aurait, pour la deuxième fois, été rétorqué par la juridiction sous régionale. Sur les deux requêtes introduites par les conseils de Bassolé, L’état Burkinabé n’a été suivi dans aucune de ses prétentionsDjibril

1. Sur les avocats étrangers
Les juges de la Cedeao disent que les droits de Djibrill Bassolé ont été violés et ordonnent à L’Etat Burkinabé de le rétablir. En cela les juges communautaires vont dans le sens de la Cour de cassation Burkinabé qui avait sur ce point émis deux avis : « le juge militaire avait outré passé ses prérogatives » et avait « violé les droits de la Défense de Djibrill Bassolé  »

2. Sur les écoutes téléphoniques:
Les juges réservent leur décision pour l’instant. Ils disent « n’y avoir lieu à se prononcer, en l’état, sur les écoutes téléphoniques ». Sans doute attendent-ils que tous les recours internes soient épuisés.
Si on devrait utiliser le langage électoral à ce stade on dirait « ballottage  favorable à Djibrill Bassolé ».
L’année dernière, à cette même période, la même cour de justice de la Cedeao déboutait L’Etat Burkinabé sur la loi Cherif, le Code des insurgés.

Ahmed Newton Barry

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :