mardi, 16 juillet 2019

La réaction du camp Guillaume Soro face à l’affaire de l’enregistrement

Nous publions dans notre édition du 11 Novembre 2015 l’affaire concernant l’enregistrement d’une conversation téléphonique qui aurait eu lieu entre Guillaume Soro, Président de l’Assemblée Nationale Ivoirienneet Djibril Bassolé l’ex chef de la diplomatie Burkinabé.
La réaction du camp Guillaume Soro
Face à l’accusation qui a fait le tour de la toile et des réseaux, le camp Soro Guillaume a tenu a apporter des démentis.

Pour l’entourage de Soro, les choses sont claires : c’est un montage de trois voix (celles de Bassolé, de Soro et une troisième non authentifiée, qui pourrait être celle d’un imitateur) que des experts vont bientôt dénoncer. Selon eux, il y a bien eu une conversation téléphonique entre Djibril Bassolé et Guillaume Soro, mais celle-ci ne durerait que 4 minutes. Lors de cet échange, Guillaume Soro aurait effectivement proposé une aide, notamment financière, à Djibrill Bassolé pour se retirer du Burkina, suite au gel de ses avoirs.

« De toutes les façons, Djibril est là, il est vivant et pourra témoigner », dit-on dans l’entourage de l’Ivoirien, tout en ajoutant que ce dernier « a huit ans de rébellion derrière lui » et qu’il sait donc « qu’il y a des sujets que l’on n’aborde pas au téléphone ». La contre-attaque du camps Soro a d’ailleurs déjà commencé sur Internet, avec plusieurs tweets de l’intéressé lui-même et la publication d’une seconde bande audio présentée comme extraite de la véritable conversation.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :