jeudi, 19 octobre 2017

Le nouveau décret migratoire pris par Donald Trump vise trois pays de plus


Donald Trump, le président américain a signé un nouveau décret migratoire, dimanche 24 Septembre. Dans sa croisade du « Muslim Ban », Donald Trump a fait entrer des pays et sortir d’autres de la liste noire.

Pour Donald Trump, la priorité est de rendre l’Amérique sûre. Les Etats-Unis n’accepteront pas sur leur sol des personnes qu’ils ne pourront pas contrôler. Il poursuit en disant qu’en tant que président, il se doit d’agir pour protéger la sécurité et les intérêts des Etats-Unis

D’autres pays entrent sur la liste

Ce nouveau décret migratoire concerne les ressortissants de huit pays auxquels s’ajoutent l’Iran, la Libye, la Syrie, la Somalie et le Yémen. Ensuite, trois pays font leur entrée sur cette liste à savoir : le Tchad, la Corée du Nord et le Venezuela. Concernant le Tchad et la Corée du Nord, ils voient leurs citoyens être interdits d’accès sur le territoire américain. Cependant, pour le Venezuela, l’interdiction est restreinte aux membres de certaines instances gouvernementales et à leur famille. À l’inverse, le Soudan, l’un des six pays musulmans visés par le précédent décret, a été retiré de la liste.

Des menaces terroristes

La majorité des pays concernés présente une menace terroriste significative sur leur sol. Aussi, le nouveau décret migratoire entrera-t-il en vigueur pour ces trois nouveaux pays le 18 octobre. Ce qui est très étonnant, c’est que l’Irak n’a pas été inclus car c’est un allié proche qui accueille un nombre important de militaires et de civils. Ce décret résulte des contentieux autour du décret entré en vigueur le 29 juin. Sa durée d’application s’achevait ce dimanche 24 Septembre.

Pour les détracteurs de ce décret, Donald Trump tient ses promesses de campagne selon lesquelles il faudrait bannir les musulmans, et ce malgré la constitution qui interdit toute discrimination religieuse.

Laisser un commentaire