vendredi, 23 août 2019

Le Président du Faso échange avec les Burkinabè vivant au Congo

Le Président du Faso, S. E. M. Roch Marc Christian KABORE a rencontré les Burkinabè du Congo dans la soirée du 09 août 2016 à Oyo.roco
Le Président du Faso a d’abord remercié les Burkinabè vivant au Congo pour s’être déplacés pour cette rencontre. Il a surtout salué l’effort de quitter certaines zones du pays pour venir jusqu’à Oyo. Le chef de l’Etat a ensuite fait le point de l’actualité au Burkina à ses compatriotes. Il s’agit de la mise en place des conseils municipaux et des conseils régionaux après les élections municipales du 22 mai 2016, la mise en place du Haut Conseil pour la Réconciliation et l’Unité nationale (HCRUN).
Dans la dynamique de cette réconciliation et de cette quête de vérité et de justice, le Président du Faso a souhaité que les dossiers Thomas SANKARA, Norbert ZONGO, de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, du coup d’Etat manqué connaissent un jugement d’ici décembre 2016. Les autres points de l’actualité ont concerné les libertés provisoires accordées à certains détenus, le dialogue entre le gouvernement et les syndicats, les koglwéogo.
Le chef de l’Etat est aussi revenu sur le 5e Traité d’Amitié et de Coopération (TAC), entre la Côte d’Ivoire et le Burkina qui s’est tenu en fin juillet à Yamoussoukro. Il a expliqué que cette rencontre a permis de signer 13 accords de coopération, dont celui relatif à la construction de l’autoroute Abidjan-Yamoussoukro-Ouagadougou. Il a également fait cas de l’occupation du Mont Péko par des Burkinabè et des discussions engagées avec les autorités ivoiriennes pour faire face à leur déguerpissement. De même, il a évoqué le vote des Burkinabè de l’étranger qui sera une réalité en 2020.
A leur tour, les Burkinabè du Congo ont remercié le Président du Faso pour avoir bien voulu les rencontrer. Ils lui ont fait part de leurs préoccupations. Elles se résument à la prolongation de la durée de la carte de séjour à 3 ou 5 ans, à la nomination au poste vacant d’un Consul général pour trouver des solutions diligentes à leurs problèmes, à la confection de la carte consulaire, au rétablissement de la ligne Ouagadougou-Brazzaville par Air Burkina.
Le Président du Faso et le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l’Extérieur Monsieur Alpha BARRY ont rassuré les compatriotes par rapport à la carte de séjour et à la carte consulaire, car leurs préoccupations sur ces deux points seront prises en compte. Au sujet du Consul honoraire, le Président du Faso a marqué son souhait de voir nommer rapidement un Consul général à Brazzaville et des Consuls honoraires dans d’autres localités du Congo afin de résoudre efficacement les problèmes que rencontrent les quelques 2000 Burkinabè du Congo. Concernant le rétablissement de la ligne aérienne Ouagadougou-Brazzaville, le Président du Faso a confié qu’un autre partenaire stratégique pourrait être trouvé bientôt, en lieu et place de la société qui exploite actuellement la compagnie, ce qui permettra de résoudre les problèmes des dessertes.
Pour terminer, le Président du Faso a exhorté ses compatriotes vivant au Congo à toujours être des Ambassadeurs du Burkina et à faire en sorte de vivre en bonne intelligence avec les populations locales et les autorités congolaises.
D’ores et déjà, il s’est dit fier d’eux pour leur solidarité, leur bon comportement et la bonne image qu’ils véhiculent auprès du Président congolais qui les cite régulièrement en exemple pour leur ardeur au travail.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :