samedi, 20 avril 2019

Les enfants de parents trop autoritaires auraient plus de problèmes psychologiques à l’âge adulte

Les enfants de parents trop autoritaires auraient plus de problèmes psychologiques à l-âge adulte

Les enfants de parents autoritaires sont plus susceptibles de ne pas être heureux à l’âge adulte, selon des chercheurs britanniques qui a suivi un groupe de personnes depuis leur enfance jusqu’à la soixantaine.

Les chercheurs ont suivi et interrogé plus de 5000 personnes depuis leur naissance en 1946. On savait déjà que les influences dans l’enfance pouvaient avoir un grand impact sur le développement du cerveau, mais cette étude est une des premières à observer ces impacts pendant une si longue période. Les résultats de l’étude ont révélé que les personnes qui ont témoigné avoir eu des parents attentionnés, chaleureux et réactifs à leurs besoins se sont décrits plus heureuses à l’âge adulte. L’impact négatif sur le bien-être d’avoir eu des parents autoritaires serait davantage semblable à l’impact de la mort d’un proche, expliquent les experts de University College London. Pour obtenir les informations, les chercheurs ont questionné les enfants devenus adultes, mais non pas sondés les parents

Les scientifiques admettent que leurs résultats pourraient être limités du fait de cette méthode (les personnes qui ne sont pas heureuses seraient plus susceptibles de décrire leurs parents comme autoritaires). Cependant, les chercheurs constatent que leurs résultats, publiées dans le Journal of Positive Psychology corroborent des découvertes de précédentes études. Elles confirment la théorie que les enfants qui développent des forts liens émotionnels avec leurs parents auraient des relations plus heureuses à l’âge adulte. « Le contrôle psychologique peut limiter l’indépendance d’un enfant et les rendre moins capables de réguler leur propre comportement », explique le Dr Mai Stafford de l’University College London.

Ne pas respecter la vie privée des enfants, ne pas leur permettre de prendre leurs propres décisions, et ne pas les encourager à être plus indépendants sont des comportements de contrôle psychologique qui nuisent à qui nuisent à l’épanouissement des enfants à l’âge adulte. Le Dr Mai Stafford a insisté que son étude ne cherchait pas à accuser les parents. « Les parents sont très importants pour le bien être des générations futures. Et les politiques sociales devraient réduire la pression, économique et autre, pour que les parents puissent développer de meilleurs rapports avec leurs enfants », elle a ajouté. Des précédentes études ont déjà montré un lien évident entre le stress économique et mauvais développement pendant la petite enfance.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :