mercredi, 16 octobre 2019

Musique: Malika la Slameuse donne vie à SLAMAZONE

C’est le bord de la piscine de l’hôtel Golden Tulip Silmandé qui a servi de cadre à la présentation de l’album SLAMAZONE de l’artiste Malika la Slameuse aux hommes de médias.

Malika la slameuzeLa cérémonie a commencée par une entrée très remarqué de la jeune artiste qui du reste a demandée une minute de silence en la mémoire des victimes de Janvier. Cette entrée a été précédée de celle du Parrain en la personne de maitre Paceré Titinga. Le publique impatient de découvrir le bébé de Malika sera servi et visiblement sera satisfait après l’audition de chaque titre de l’album Slamazone. La séance d’échange avec l’artiste se fera sans langue de bois car cette sortie était l’une des rares avec les hommes de presse. En plus du Parrain la cérémonie a connu la présence de personnalité comme le DG du SND, du PCA de l’IAM qui du reste a acheté le premier CD mis aux enchères pour un prix de 300 000 frs.
12651099_203455793336048_6110364708936205073_nSLAMAZONE
Slamazone est la forme contracté de L’AMAZONE DU SLAM et comporte 12 titres bien enlevés dans la pure tradition du slam. Ce premier album de l’artiste est fortement engagé socialement à travers des titres tirés du quotidien de Malika la Slameuse. L’album rend hommage à toutes ces filles qui ont refusé d’avorter et ont eu le courage d’assumer leurs grossesses quelques soient les circonstances mais en « même temps une mise en garde pour nos petites sœurs » à travers le titre Avortement. Les titres en détails :
– intro
– l’homme qu’il me faut : lancé comme single, ce titre décrit l’homme idéal dont rêvent toutes les filles. Existe-t-il vraiment? Tout dépendra
– Avortement : ce titre est pour rendre hommage à toutes ces filles qui ont refusé d’avorter et ont eu le courage d’assumer leurs grossesses quelques soient les circonstances mais en même temps une mise en garde pour nos petites soeurs…
– Dans mes écrits : un titre qui fait ressortir les différents vices de notre société
– Allô frangin : en feat avec Smarty, ce titre dénonce les vices de la société
– Je ne cesserais : une chanson religieuse pour illustrer la foi qui anime l’artiste. A travers ce titre, elle rappelle à quel point elle croit en Allah et ne cessera de l’adorer toute sa vie

– Ca va les étonner : un titre fait en feat avec WILL BE BLACK, dans un style rythmé. Du slam dansant c’est nouveau, alors oui, ça va les étonner
– Enfants d’Afrique : en feat avec Greg le Burkindbila, ce titre prône l’amour et la paix dans tous les pays d’Afrique. On y retrouve du français, du Dioula et du Mooré
– My man : un texte d’amour en anglais et français
– Amour brisé : qui raconte l’histoire d’une déception amoureuse. Un titre dans lequel chacun se retrouve puisque nous avons tous eut des amours brisés
– Maman, Papa : comme un accusé de réception de tout l’amour que mes parents m’apportent, ce titre est pour leur rendre hommage
– Outro (c’est pour vous que je slam)
SAM_0671MALIKA LA SLAMEUSE UN PARCOURS RICHE
De son vrai nom OUATTARA RAKIZATOU MALIKA, Malika la Slameuse est née le 16 Avril 1993 à Ouagadougou (BURKINA FASO). Très jeune, elle commence à côtoyer la scène en suivant plusieurs mouvances tels que la dance HIP HOP, le chant et enfin le slam.
A ses débuts, elle est d’abord attirée par la danse HIP HOP et fait partie d’un groupe assez connu appelé  »LE COLLECTIF 11-49 ». A cette étape de sa vie, elle commence déjà à côtoyer la scène et participe à divers concours de danses, notamment pendant le festival OUAGA HIP HOP. C’est d’ailleurs à cet événement en 2009 qu’elle va découvrir le Slam…
Elle décide par instinct de se lancer dans cet art, encore méconnu dans son pays…des recherches sur internet, aux différents textes écrits en passant par une multitude de répétitions, elle a très vite réussi à se forger une identité de slameuse. Déjà au collège, elle prend part à diverses activités et est très présente à l’occasion des nuits culturelles organisées par les différents lycées et collèges.
Elle entre en contact, au gré des rencontres, avec des professionnels d’ici et d’ailleurs sur qui elle prend exemple.
2012 :
Lauréate du concours de slam organisé par la CGD sur le thème « JE M’INSCRIS ET JE VOTE ».
Lauréate du concours de slam « BE POSITIF »
Elle sort un single de 2 titres dans le cadre du projet « UNE FEMME, UN ACTE DE NAISSANCE » lancé par le Ministère de la promotion de la femme. A cet effet, elle est désignée comme AMBASSADRICE DE BONNE VOLONTE.
2013 :
Diffusion de son 1er clip sur les différentes télés, avec pour titre « QUELQUE PART UNE FEMME PLEURE »
2014 :
Membre du Jury pour le concours national de slam « JE SLAM POUR LA PATRIE »
2015 :
Présentatrice à toutes les manches du concours national « JE SLAM POUR LA PATRIE »
Elle reçoit en cette même année, une attestation de reconnaissance de la meilleure artiste « catégorie slam » dans le cadre de la campagne d’enrôlement citoyen et de formation au vote pour des élections apaisées en 2015.
Le 12 Octobre 2015, le single « L’HOMME QU’IL ME FAUT » est diffusé sur les radios, téléchargeable sur Facebook et certains sites comme slam.slamement, ouagashow .com et à partir du 02 Novembre 2015, le clip est diffusé sur les différentes chaines de télévisions.
Ce single, ‘’L’HOMME QU’IL ME FAUT‘’, annonçait donc la sortie de son nouvel album…SLAMAZONE

12631466_1023564394382587_5560691904945532852_n

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :