dimanche, 25 août 2019

Racket: 4 policiers ivoiriens condamnés à 24 mois d’emprisonnement

Quatre policiers ivoiriens reconnus coupables de racket et d’extorsion de fonds ont été condamnés à vingt quatre mois d’emprisonnent assortis du sursis par le Tribunal militaire d’Abidjan, a appris APA, vendredi, dans la capitale économique ivoirienne.
Racket- 4 policiers ivoiriens condamnés à 24 mois d’emprisonnement
Dans un élément vidéo diffusé, vendredi soir, par la Télévision nationale, première chaîne de la Radio télévision ivoirienne (RTI, service public) et citant le rapport d’enquête, « les faits remontent au 19 décembre 2012, lorsque les quatre policiers extorquent la somme de 2000 FCFA à un chauffeur de taxi après un contrôle de routine ».

Ces quatre policiers en fonction à la préfecture de police d’Abidjan, sont accusés d’extorsion de fonds par l’unité de lutte contre le racket, une unité spécialisée de la police nationale.

« (…) statuant publiquement, contradictoirement, en matière correctionnelle et en dernier ressort à la majorité des voix, vu qu’il existe dans la cause de très large circonstance atténuante, vous condamne en répression et en conséquence à 24 mois d’emprisonnement assortis du sursis et à 100 000 FCFA d’amende chacun », a déclaré, jeudi, le Président du Tribunal militaire d’Abidjan, le Juge Koffi Kouadio.

Pour la défense, il y a encore des zones d’ombre dans l’affaire. « Leur accorder le sursis dans ce dossier, c’est révélateur de ce que dans le dossier, il y a encore des choses à faire », a soutenu Me Rashidi Ibitowa.

Le phénomène du racket coûte annuellement 350 milliards de FCFA aux caisses de l’Etat ivoirien, a révélé, récemment le Premier ministre, ministre de l’économie, des finances et du budget Daniel Kablan Duncan, promettant que la « lutte contre le racket va s’intensifier sur les principaux axes routiers que sont l’autoroute du Nord, la côtière et la dorsale de l’Est ».

Signature : APA
Copyright : © APA

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :