mercredi, 27 mars 2019

Roch Marc Christian KABORE fait le point de sa participation au 3eme sommet du Conseil de l’Entente

Le Président du Faso, S.E.M. Roch Marc Christian KABORE est rentré de Niamey le lundi 11 juillet 2016 où il a pris part au 3e sommet du Conseil de l’Entente. A l’aéroport international de Ouagadougou, il a dressé un bilan de sa participation à cette rencontre.ROCH


« Nous avons participé pour la première fois à cette rencontre et nous avons écouté le rapport des missions du Secrétaire exécutif du Conseil de l’Entente qui a montré la régularisation de cet organisme qui pendant longtemps a végété. Donc il s’est agi non seulement de faire le point de la nouvelle gouvernance qui a été mise en place au niveau du Conseil de l’Entente, mais également de constater tout l’effort qui a été fait par le Secrétariat exécutif pour pouvoir faire rentrer les arriérées que les Etats avaient. Aujourd’hui, en termes de trésorerie, le Conseil de l’Entente ressort avec plus de 4 milliards sur la base des recouvrements qui ont été faits par les Etats et d’ici à l’année prochaine, la plupart des Etats auront régularisé leur situation vis-à-vis du Conseil de l’Entente », a indiqué le Président du Faso.
Roch Marc Christian KABORE dit avoir profité de l’occasion pour « saluer le Conseil de l’Entente pour tout ce qu’il a fait au moment de l’insurrection et au moment également de l’organisation des élections au Burkina Faso et de témoigner encore la reconnaissance du peuple burkinabè vis-à-vis de cette institution ».
Sur les sujets ayant faits l’objet de débat, le Président du Faso a donné les précisions suivantes : « Nous avons discuté de la coopération au plan politique et nous avons arrêté un certain nombre d’indices qui doivent nous permettre de faire le point aussi bien sur la gouvernance que sur la sécurité. D’abord nous avons adopté l’indice Ibrahim pour la gouvernance en Afrique et il s’agit donc de pouvoir apprécier la gouvernance politique dans la sous-région. Nous avons également adopté l’indice Mo Ibrahim pour faire le point de la situation sécuritaire dans la sous-région. Cela va nous permettre de comparer entre les différents pays l’état de la sécurité que nous pouvons avoir. Nous avons décidé enfin que les ministres chargés de la sécurité et des frontières doivent se réunir une fois par an pour faire le point, mutualiser nos informations et nos moyens de travail en matière de lutte contre le terrorisme.
Au niveau de la coopération au plan économique, trois indicateurs ont été également retenus : l’indice de développement humain, le Doing business et enfin l’indicateur de Gini qui permet d’apprécier les inégalités qui existent dans chaque pays.
Nous avons estimé qu’il était important que l’ensemble de ces indices et de ces indicateurs nous permettent régulièrement de faire le point du progrès que nous avons au niveau du Conseil de l’Entente », a indiqué Roch Marc Christian KABORE.
Le sommet a également été l’occasion de renouveler les organes de l’organisation. « Le Secrétaire exécutif a été reconduit pour un mandat de 5 ans, le secrétaire exécutif adjoint a été changé parce que son mandat est terminé, et enfin nous avons porté le Président Faure GNASSINGBE à la présidence de notre institution pour l’année en cours », a-t-il expliqué.
Enfin, le Président du Faso s’est félicité du fait que « le sommet s’est déroulé dans une certaine efficacité parce que les documents étaient vraiment bien préparés ». Le Conseil de l’Entente est «une vieille organisation qui veut se revigorer, qui apprend à mettre en place des instruments de bonne gouvernance tant aux plan économique, politique que sécuritaire », a-t-il ajouté.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :