lundi, 22 juillet 2019

Soubré : Un homme jette trois enfants dans un puits

« Une voix m’a ordonné d’ingurgiter de la Gamarine. 3 enfant jeter ds 1 puitJ’ai obéit à cela, et quand j’étais avec les enfants, la même voix a insisté pour que je les jette dans les puits, et de boire à nouveau cet herbicide toxique pour me donner la mort j’ai donc suivi les consignes de cette voix ».

 

C’est en ces termes que Nana Sibi, dit Léon, âgé de 34, de nationalité burkinabé, et planteur à Koziayo, sous­préfecture de Liliyo, s’est exprimé pour justifier son crime crapuleux lors de son interrogatoire à la brigade de la gendarmerie de Soubré.

Les faits remontent au 23 Janvier dernier, lorsque, Nana Sibi informe son tuteur que des esprits maléfiques hantent ses rêves. Ses aveux inquiètent son grand­frère Nana Luc, qui réside à Divo. Ce dernier rejoint donc son frère au village, et convoque une réunion de famille. Au moment où elle se tient, Nana Sibi disparait sans informer les autres membres de la famille.

 

Mais, son absence prolongée oblige ceux-­ci, à faire des recherches afin de le retrouver. Entre temps, un membre de la famille reçoit un appel, l’informant que Nana Sibi aurait absorbé de la Gamarine, un herbicide très toxique, et qu’il aurait été évacué au centre de santé de Galébré. Au même moment, une autre alerte annonce la disparition de deux garçons, et une fille.

 

Les recherches entreprises permettent de découvrir les corps des deux garçonnets dans un puits, et non loin, celui de la fillette dans un autre puits. Les soupçons se portent alors sur Nana Sibi, la personne avec qui, les enfants ont été aperçus pour la dernière fois.

 

Informé, l’Adjudant Konan N’Da Bernard, Commandant de la brigade de gendarmerie de Soubré, dépêche ses éléments dans l’établissement sanitaire pour mettre la main sur Nana Sibi, qui, avait retrouvé ses esprits. Mis aux arrêts, l’homme a avoué aux Forces de l’ordre être l’auteur de ces crimes. Mais, qu’il aurait agi sous l’emprise de forces maléfiques.

 

ROBALé Symphorien
Tribune Ivoirienne

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :