dimanche, 20 octobre 2019

Tomates, l’atout coeur

Tomates, l'atout coeur
La belle écarlate est la reine du lycopène, un antioxydant très puissant, capable d’éloigner les maladies… Consommée dans le monde entier, cette jolie charnue, cultivée dès le XIIe siècle par les Incas sur les plateaux des Andes, nous a été rapportée par les conquistadors. Mais sa célébrité n’a pas été simple à conquérir, puisqu’au XVIIIe siècle, elle est « un péché », car considérée comme aphrodisiaque par les religieux et comme aliment toxique par les scientifiques ! Fort heureusement, ceux-ci ont largement eu le temps de changer d’avis, et la plébiscitent aujourd’hui !

L’aliment minceur des beaux jours

Elle est de toutes les salades estivales, de tous les repas légers dès le mois de mai, quand le syndrome du maillot réapparaît! Il est vrai qu’elle est très riche en eau, en fibres, pigments et vitamines, pour un bilan calorique extrêmement faible, si on ne la noie pas sous l’huile d’olive et la mozzarella ! Elle apporte également des vitamines A et C, s’adapte à tous les plats et toutes les préparations : tellement facile à vivre !

Le lycopène, un atout majeur

Pigment de la famille des caroténoïdes, le lycopène donne à la tomate sa couleur écarlate… mais, surtout, fait d’elle un chef-d’oeuvre pour la santé ! Car l’organisme ne sait pas fabriquer les caroténoïdes, qui ne peuvent donc être apportés que par l’alimentation. Or la tomate et ses dérivés (sauces, soupes ou jus…) représentent 85 % de nos apports en lycopène ! Il a été prouvé qu’en consommer plus de 6 mg/jour (l’équivalent de 2 tomates) a des effets bénéfiques sur la santé, notamment pour prévenir certains cancers, comme ceux du poumon, de l’oesophage, du pancréas et de l’estomac, mais également de la prostate, du sein et de l’utérus.

Pour le cancer de la prostate, le bénéfice de la consommation a même été évalué récemment par une étude britannique: 10 portions de tomate par semaine réduiraient le risque de 18 %. C’est toujours grâce au lycopène, décidément fort bienveillant, que la tomate est l’une des meilleures amies de notre système cardio-vasculaire, notamment en luttant contre le mauvais cholestérol et en diminuant l’agrégation plaquettaire (qui facilite la formation de caillots sanguins). Des chercheurs ont ainsi pu montrer que plus l’apport de ce caroténoïde est important, plus le risque de problèmes cardiaques diminue.

Les plus gros consommateurs de tomates connaîtraient ainsi un risque réduit de 26 % pour l’insuffisance cardiaque et de 17 % pour les maladies cardio-vasculaires. Enfin, le lycopène réduirait également le risque de diabète de type 2, et protégerait le capital osseux. On le met au menu tous les jours !

Crue et cuite !

Selon les scientifiques, c’est à partir de 6 mg par jour que le lycopène exerce de vrais effets bénéfiques pour la santé, soit l’équivalent de 2 tomates. S’il vous paraît difficile de tenir ce rythme (surtout en hiver), rassurez-vous : le jus de tomate est une excellente alternative, et la sauce encore plus, car la cuisson augmente la biodisponibilité du lycopène, tout comme l’ajout de matière grasse. Autant de raisons pour remplacer les pâtes carbonara par une bonne sauce tomate maison à l’huile d’olive et au basilic, et abuser du jus de tomate (sans vodka bien sûr) à l’apéritif, un jus qui de surcroît présente un faible index glycémique !

Ses atouts santé

Riche en fibres en eau et vitamines, elle est un aliment minceur remarquable.

• Le lycopène qu’elle contient en grande quantité exerce des vertus protectrices établies contre certains cancers, notamment de l’estomac et du côlon, mais également de la prostate et du sein.

• Le lycopène, toujours lui protège le système cardio-vasculaire, et éloigne le diabète de type 2.

• La tomate conserve toutes ses vertus quand elle est cuite, et notamment son taux de lycopène qui, en outre, est encore mieux assimilé.

On les préfère avec du goût !

On se plaint de trouver trop souvent des tomates bien rouges mais… fades et/ou farineuses.

Plusieurs pistes pour ne pas être déçu :

– Ne pas les mettre au réfrigérateur

Une étude scientifique a montré que garder ses tomates au froid supprimait une bonne partie des 42 composés volatils responsables de leurs arômes.

– Éviter les trop calibrées

Trop rouge, trop ronde, trop parfaite ? Elle sera sans doute loin d’être aussi goûteuse qu’un spécimen un peu plus cabossé mais qui aura poussé en pleine terre dans un champ ou un jardin.

– Les faire pousser soi-même

La tomate n’a pas besoin de beaucoup de terre mais d’eau et de soleil. C’est un légume très facile à cultiver même avec quelques pots sur un minibalcon.

Les choisir bio

Cela permet de ne pas devoir les peler (or la peau des tomates contient de très nombreux nutriments). D’autre part, des travaux scientifiques ont prouvé que la version bio contient plus de polyphénols antioxydants que celle produite en agriculture traditionnelle. Les tomates bio meilleures pour la santé Son CV. 18,4 Cal/100 g (pulpe de tomate crue)

• Lipides 0,26 g

• Glucides 2,26 g

• Protéines 0,86 g

• Fibres 1,2 g

Source: topsante.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :