samedi, 20 juillet 2019

violée par son oncle paternel, la petite Anaïs meurt à 8 ans

”Les Tantines du Renata”, c’est le nom d’une association au Cameroun, qui lutte pour les causes de la jeune fille, surtout contre les violences faites à la jeune fille dont entre autres, le viol, l’excision, les mariages forcés…les aides aussi en cas de grossesses précoces et non désirées, des maladies sexuellement transmises, etc.viol (1)

Sur leur média social, nous avons découvert un fait macabre, qui donne froid au dos. Parmi les nombreux cas de viols que cette association a déjà eu à enregistrer, celui ci fait montre d’un des plus violents et des plus tristes.Il s’agit de la petite Anaïs âgée d’à peine 8 ans, qui a été violée par son oncle maternel jusqu’à ce que mort s’en suive, à l’hôpital.Selon les témoignages, relayés par l’association, la mère ayant constaté « que la petite avait des pertes blanches, l’emmène dans un centre de santé du quartier quelques jours plus tard, elles seront référées dans une formation sanitaire plus appropriée. Alors que la maman attendait encore les résultats des examens cliniques, la pauvre petite Anaïs rendra l’âme, quelques heures plus tard ».Comme dans plusieurs pays africains, le viol reste l’un des effets pervers majeurs de la société. La loi l’interdit partout, mais les violeurs continuent leurs sales bésognes sans être inquiétés. Pire, les victimes elles mêmes ont peur ou honte de les dénoncer, au risuqe d’être des parias de la société.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :